Les calanques, crête des Apennins, Émilie-Romagne, au sud-est ou au sud-ouest, entre 200 et 400 mètres d'altitude, au nord de l'Italie

Calanques, sculptures en argile, Émilie-Romagne

Les calanques sont une partie intégrante du territoir de l’Émilie-Romagne, dans le Nord de l’Italie. Elles se forment principalement sur les versants Sud-Est ou Sud-Ouest, entre 200 et 400 mètres d’altitude. Le long des premiers reliefs de la crête des apennins de l’Emilie-Romagne, les calanques constituent une formation géomorphologique très fréquente. En fait, elles sont la caractéristique dominante du paysage. Nous le voyons éblouissant, aride et nu en été. Ainsi que sombre en hiver quand les argiles sont trempées et mouvantes. Tandis que au printemps, le paysage des amphithéâtres des calanques renaît quand le jaune des genêts tranche sur le gris de la roche érodée. Mais aussi par le vert émeraude des graminées clairsemées sur les portions moins escarpées.

Le paysage des calanques

Souvent, rejoindre le bord d’une calanque à pied nécessite un peu de temps. Un lieu encadré par des coins boisés, des prairies, des arbrisseaux ou des champs cultivés. De nos jours, presque partout, les ruelles de la crête du réseau routier du Moyen Âge sont devenues de faibles traces d’un chemin effondré ou de promontoires boueux. En outre, des anciennes maisons de campagne et des paroisses, nous trouvons souvent juste des tas de pierres.

Un monde étranger

À nos jours, les calanques apparaîssent comme des lieux oubliés, dans un abandon désolant et inquiétant. Donc, un monde inaccessible et étranger. C’est peut-être pour cela que, plus ce lieu se trouve près d’un centre habité, plus il donne de fortes et de surprenantes sensations. Ainsi que près des zones artisanales et à la très fréquentée Via Aemilia.

La forme d’une calanque

Les calanques sont comme un bassin de drainage en miniature. En fait, ce sont le résultat de phénomènes d’érosions superficielles intenses. Opérés par le ruissellement des pluies sur une stratification d’argiles dites écailleuses. Elles sont caractérisées aussi par la présence de roches calcaires et d’autres composants. Des bandes discontinues apparaissent, avec des tons gris, blancs, noirs, violets, rouges et verts. Avec des formes bizarres, pliées et enveloppées comme des lacets ou des rubans. Ainsi que parfois étirées dans des alignements multicolores.

L’histoire géologique

Sur les argiles, l’érosion avance beaucoup plus vite que sur d’autres rochers. En conséquence, cela favorise un recul continu et rapide en amont des petites vallées. Sûrement, en raison d’un mécanisme auto-renforçant et régressif. Cependant, à partir de l’Empire Romain, la déforestation, les pratiques agricoles et l’èlevage de bétaille auraient également contribué à renforcer la formation des calanques. Des actions terminées à partir de quelques décennies. En conclusion, aujuord’hui, les calanques sont intéressantes, car elles racontent une histoire géologique passionnante.

Les calanques, crête des Apennins, Émilie-Romagne, Italie du Nord

Les calanques, des sculptures en argile

14 + 8 =

Pin It on Pinterest

Shares
Share This