Parfums et cosmétiques République de Venise

Parfums, cosmétiques, crèmes, onguents

Parfums, cosmétiques, crèmes et onguents dans la République de Venise. Sûrement, les besoins esthétiques sont surgis comme un instinct impérieux dans chaque femme et à tout moment. C’est à dire, la recherche de se faire presque une œuvre d’art, en améliorant l’harmonie de son aspect. Corriger une forme disgracieuse, comme supprimer ou masquer les petits défauts reçus de la nature. Mais au besoin esthétique, il faut ajouter aussi l’instinct de l’attirance sexuelle dès les origines. Donc une condition qui, dès le début, était un besoin crucial pour la reproduction de l’espèce.

Un instrument de beauté de Byzance

Diverses ressources ont été utilisées pour réaliser ces aspirations féminines, et parfois même celles des hommes. C’est sûr que les parfums et les cosmétiques ont joué un rôle important. Il y a toujours eu une pratique répandue dans l’utilisation de moyens artificiels, surtout comme instrument de beauté. Nous la trouvons dans la culture chinoise, perse et égyptienne. Ainsi que dans celle des Hébreux et des Phéniciens. Surtout, une façon de vie utilisée non seulement par les femmes mais aussi par les hommes des classes sociales supérieures. Ensuite, Byzance devient un creuset de nombreuses contributions techniques en provenance de l’Orient. Ainsi que de l’Egypte et du monde classique. En conclusion, des contributions qui se sont rencontrées dans ce formidable melting-pot pour se fondre en plaine harmonie.

Les parfums et les cosmétiques, l’empreinte de l’Orient

Comme nous le savons, Venise était l’héritière directe de Byzance et, pour ainsi dire, sa fille préférée. Certes, les modèles du monde euro-asiatique ont marqué de nombreuses formes de vie, d’habitudes et de coutumes vénitiennes. De ces influences ou héritages, il n’y a aucun doute que l’art de la cosmétique et des parfums était l’un des plus marqués d’empreinte orientale.

Les cosmétiques

Les crèmes et les onguents provenant de la région de la Vénétie ont derrière eux une tradition profondément enracinée. On peut sûrement faire un exemple d’un produit très demandé dans tout l’Empire Romain. Connu sous le nom de « onguent de la Vénétie », à cette époque là c’était la meilleure solution disponible pour l’épilation. Ce n’est pas à nous de juger les qualités techniques réelles de cet onguent paléo. Mais nous pouvons naturellement dire que la femme native de la Vénétie a toujours été très fière de son aspect. Sûrement, grace aux nouveaux mélanges et aux cosmétiques qui, pour une période, ont évincé les produits utilisés par son élégantes homologue égyptienne!

Les femmes vénitiennes

Dans la société vénitienne de l’époque, le rôle des femmes avait pris un caractère privilégié. En fait, elle était la protagoniste du changement de la mode et de tout ce qui regardait le corps. Pendant la Renaissance, la capitale vénitienne a vécu la saison de sa plus grande splendeur. Donc elle manifeste un plaisir croissant de vivre et l’amour pour la santé. Ainsi que la beauté et la joie qui l’accompagnent.

Une République en paix

Une condition qui a été ressentie plus intensément dans cette région que dans toute autre partie de l’Italie. Mais il faut souligner que la République de Venise était le seul état italien qui jouissait, depuis de nombreuses générations, d’une paix interne à son territoire. Cela a augmenté chez les Vénitiens un désir de confort, de prospérité et de splendeur. Ainsi que les manières raffinées et un soin de la personne. Donc cette condition les a rendus la première nation européenne moderne.

Parfums cosmétiques à Venise, visite guidée, crèmes et onguents dans la société vénitienne héritée de Byzance.

Parfums et cosmétiques dans la République de Venise

11 + 14 =

Pin It on Pinterest

Shares
Share This