Province de Forlì Césène, Bibliothèque Malatestiana à Césène, en Émilie-Romagne. visite avec guide professionnel

Forlì Césène sud voie Émilienne en Romagne

La province de Forlì Césèna prend son nom des deux villes les plus peuplées.

Forum Livii, le nom romain de Forlì

Les Romains ont fondé Forlì au III – II siècle avant JC comme un castrum sous le nom de Forum Livii. Un territoire qui était divisé en centuriation visible jusqu’à nos jours. La ville est située le long de la Via Aemilia, dans une zone agricole fertile de l’Émilie-Romagne, au Nord-Est de l’Italie. Où les rivières Montone et Rabbi qui descendent des Apennins, se jettent dans la plaine.

Forlì du Moyen Âge à l’unification de l’Italie

Tout d’abord, au Moyen Âge, Forlì était le fief pluricentenaire de la famille Ordelaffi, avec quelque interruption. Ensuite, la ville passe aux mains du pape, puis devient partie de l’Etat italien avec l’unification. Ce n’est que pendant les quarante années fascistes que Forlì commence à étendre ses limites urbaines au-delà du périmètre médiéval. Grace aussi à son statut de capitale provinciale.

La période fasciste

Dans le détail, un accent architectural d’origine fasciste caractérise la ville. En effet, Forlì garde des traces de son histoire à travers la présence de styles et de monuments hétérogènes. Un exemple est la place centrale Saffi. Ici, des bâtiments imposants qui datent des vingt ans de la période fasciste ont tendance à enfermer les œuvres du passé. Comme la basilique de saint Mercuriale avec son clocher roman et l’avenue Garbaldi. Une route bordée de palais cossus tels que le Palazzo Gaddi datant du XVIIIe siècle. Ainsi que du Palazzo Guarini du XVIe siècle et de Casa Palmeggiani. En conclusion, Forlì apparaît comme une ville relativement petite. Ce n’est que récemment qu’une frénésie l’a partiellement secouée de sa vie de province tranquille et amicale.

La forteresse de Ravaldino

La forteresse de la ville est un exemple significatif de la façon dont les systèmes défensifs étaient construits au XVe siècle. À noter, c’est le siècle où se sont développées les armes à feu, en particulier l’artillerie. En ce sens, cette forteresse est une véritable œuvre d’art de l’ingénierie militaire. Les meurtrières pour les bombardes (les anciens canons) en sont un exemple. En fait, elles ont été conçues selon les règles de la nouvelle-née science balistique. Mais l’évolution des armes à feu était si rapide qu’au XVIe siècle, la forteresse était déjà une structure obsolète. Donc, la forteresse a été transformée en prison. La construction avec les tourelles circulaires et le donjon carré est rappelée pour une résistance acharnée. Celle que Catherine Sforza a opposé au siège des troupes de César Borgia dit «le Valentinois» en 1500.

Césène et la Bibliothèque Malatestiana

La ville de Césène (Cesena) se trouve au cœur de la Romagne, entre Forlì et Rimini. Historiquement, elle est surtout connu pour la Bibliothèque Malatestienne (véritable monument à la culture). Et pour avoir donné naissance à trois papes. Traversé par la Via Aemilia, elle possède un centre-ville extrêmement uni. En fait, il est bien reconnaissable dans les cartes pour sa forme de « scorpion », empruntée du dessin des murs du XIVe et du XVe siècles.

De sa fondation à la domination papale

Césène a une origine qui se perd dans le temps. Sûrement, c’était un habitat préhistorique avant de devenir la Caesena romaine (III-II siècle avant JC). Ensuite la ville subit plusieurs dominations. De l’Exarchat de Ravenne au fief de la famille Ordelaffi jusqu’à la destruction de 1377. Cela à cause du sac des Bretons envoyés par le pape Grégoire XI. De là commence le domaine des Malatesta qui durera jusqu’en 1465. Donc, nous retrouvons le long gouvernement papal.

Forlì Cesena font partie des villes d’art de l’Émilie-Romagne.

Forlì - Césène tour journalier

1 + 3 =

Pin It on Pinterest

Shares
Share This