Rimini station balnéaire côte adriatique, empire romain, domaine des malatesta
Accueil » Le Nord-Est de l’Italie excursion à thème » Émilie Romagne, gastronomie, musique, moteurs » Villes d’art Émilie Romagne capitales provinciales » Rimini station balnéaire, Empire Romain, Malatesta

Rimini station balnéaire, Empire Romain, Malatesta

Rimini, située dans la région d’Émilie-Romagne au Nord-Est de l’Italie, est bien connue dans le monde entier comme station balnéaire. En fait, la ville propose un service complet de tourisme, de loisirs et de culture. Au niveau historique, la ville offre au visiteur la découverte de monuments à partir de l’Empire romain. Donc, les Romains fondent la ville sous le nom d’Ariminum. Pendant l’ère impériale, Rimini jouit d’une longue période de prospérité et de rénovation urbaine grâce aux empereurs Auguste, Tibère et Hadrien. En fait, ils favorisent la construction de grands travaux publics et de monuments tels que l’Arc d’Auguste, le pont de Tibère, le théâtre et l’amphithéâtre.

Le site romain

En 268 avant JC, les Romains choisissent Rimini comme point de départ de la Via Aemilia. En fait, cette route va de Rimini (Ariminum) sur la côte adriatique à Plaisance (Placentia) sur le fleuve Pô (Padus). Complétée en 187 av JC, la Via Aemilia passe entre le profil nord des Apennins et la plaine du Pô. Rimini, sur les rives du fleuve Marecchia, est reliée à Rome grace à la Via Flaminia ou Voie Flaminienne, une route achevée 33 ans plus tôt. Donc cette ville devient un point clé pour le commerce. En plus, Corso Augusto (Avenue Auguste) était l’axe principal ou Decumanus Maximus de la ville romaine. Note importante, l’Arc d’Auguste marque la fin de la Via Flaminia et le début de la Via Aemilia. Cet Arc de triomphe érigé en 27 av JC est le plus ancien du monde romain.

Le pont de Tibère et le port

Le pont de Tibère, avec quelques inscriptions latines sur les blocs de pierre d’Istrie, est un chef-d’oeuvre de l’architecture romaine de la ville. Le pont a été construit entre le 14 et le 21 AD sur ce qui était le fleuve Marecchia. En fait, en 1417, le Marecchia change son estuaire au nord et vient remplacé par un canal. Mais surtout, le port de la ville était essentiel pour la croissance de Rimini. En plus, grâce à la Via Flaminia et la connexion avec les Pouilles au sud, c’était aussi un important site de pèlerinage pour Rome.

Le Moyen Âge

Après une période d’instabilité, Rimini se développe, autour de l’an Mille, avec l’ouverture d’un nouveau port fluvial. Ainsi qu’avec le début des périodes épiscopales et communales. Mais en 1295, la famille des Malatesta prend le pouvoir et appelle à sa cour Brunelleschi, Leon Battista Alberti et Piero Della Francesca. Surtout, le Temple Malatesta est un témoignage de l’âge d’or de cette famille.

La dynastie des Malatesta

Mais la principale caractéristique de la région est l’exposition du pouvoir médiéval de la dynastie des Malatesta. Une famille qui impose son pouvoir entre le XIIIe et le XVe siècles. En fait, leurs châteaux et leurs églises dominent l’histoire de la province de Rimini. Une dynastie charismatique qui réussit à créer autour d’elle des récits d’héroïsme, de romance, de trahison et de fratricide. Luttant contre les papes et les familles nobles rivales, les Malatesta ont laissé derrière eux de magnifiques œuvres d’art.

Rimini et le temple Malatesta

Dans la ville de Rimini se trouve le grand héritage de Sigismond Malatesta. C’est le Temple Malatesta qui remonte au XVe siècle. Donc Leon Battista Alberti, l’un des grands humanistes de la Première Renaissance, fait le plan. Et il construit le temple en utilisant le cadre d’une église franciscaine en style gothique déjà présente. Il utilise le marbre de Vérone pour ériger toute la partie exterieur. À noter, Alberti ainsi que Sigismond, étaient inspirés par l’architecture de l’époque romaine. Surtout, les conceptions et les théories classiques de Leon Battista Alberti auraient été le précurseur de l’art de la Renaissance.

L’intérieur

En outre, Agostino di Duccio conçoit l’intérieur qui contient un crucifix de Giotto du XIVe siècle. Ainsi qu’une fresque de Pietro Della Francesca réalisée en 1451. Elle représente Sigismond Malatesta agenouillé devant Saint Sigismond. Cependant, ils n’ont jamais terminé les travaux sur le temple. Car après les Malatesta, la domination papale s’installe et le développement de Rimini stagne.

Le paysage de Rimini

Voici la terre des fables. C’est la terre des Malatesta, des Médicis et de Lucrèce Borgia. Ainsi que Garibaldi et les partisans. En fait, c’est un territoire qui abrite des villages historiques bien préservés grâce à leur position géographique. Alors que les principales voies de communication se trouvaient le long des vallées et de la côte adriatique.

La Ligne gothique

Pendant la Seconde Guerre mondiale, ses collines, ses calanques et ses vallées ont été un champ de bataille entre les forces alliées et les Allemands. En fait, Verucchio et d’autres châteaux faisaient partie de la ligne de défense gothique allemande. Une ligne qui comprenait les Apennins jusqu’à la côte méditerranéenne. Il faut dire que ici la guerre a fait quelques dégâts. Mais heureusement, le patrimoine culturel de la région a été largement laissé intact.

Le tourisme balnéaire

La ville de Rimini est à la hauteur de sa réputation d’offrir presque tout ce que le tourisme balnéaire demande. En fait, elle est célèbre pour ses 40 km de plages de sable et d’hôtels. Ainsi que les sports nautiques et les discothèques. Note importante, Rimini a été la première station balnéaire en 1843. Aujourd’hui, le long de toute sa côte, les services aux baignants sont complets, comfortables et en total sécurité. La population double en été et en dehors de saison sa tranquillité relative procure une atmosphère agréable. En conclusion, les plages de Rimini ont tous les sports nautiques que vous pourriez souhaiter.

Aujourd’hui, Rimini est l’une des villes d’art de l’Émilie-Romagne et capitale de la province.

Rimini station balnéaire, Empire Romain, Malatesta

7 + 5 =

Pin It on Pinterest

Shares
Share This