Reggio d'Émilie place Prampolini, entre Modène et Parme en Émilie-Romagne
Accueil » Le Nord-Est de l’Italie excursion à thème » Émilie Romagne, gastronomie, musique, moteurs » Villes d’art Émilie Romagne capitales provinciales » Reggio d’Émilie ville du Tricolore italien

Reggio d’Émilie ville du Tricolore italien

Reggio d’Émilie est l’une des villes d’art de la région de l’Émilie Romagne. Dans le Nord-Est de l’Italie, les Romains ont fondé la ville le long de la Via Aemilia sous le nom de Regium Lepidi. Au début du Moyen Âge, Reggio d’Émilie était un fief des marquis de Canossa. Cette période voit des luttes continues entre les Guelfes et les Gibelins. Et en 1289, on a l’avènement de la famille d’Este de Ferrare qui dure jusqu’en 1306. Ensuite, pour tout le siècle, d’autres gouvernements populaires et seigneuries, y compris celles des Gonzague de Mantoue, régnent dans la ville.

Marcus Aemilius Lepidus

Marcus Aemilius Lepidus était un consul romain. D’où son nom a été immortalisé dans la construction de la Via Aemilia. En fait, son plan était de construire une route droite de communication et de défense entre l’Adriatique et la Méditerranée dans le nord de l’Italie. En conséquence, Marcus Aemilius ordonne la construction de Reggio d’Émilie comme partie de cette route qui diviserait la ville en deux, une voie de comunication qui faisait partie du Decumanus Maximus.

Reggio d’Émilie

Fondée le long de la Via Aemilia sous le nom de Regium Lepidi, elle a été byzantine et lombarde. Ainsi que partie du fief des Canossa. Pendant la Bataille de Legnano contre l’empereur Frédéric Barberousse, Reggio d’Émilie s’allie à la ligue lombarde. Elle subit des luttes internes continues, et elle tombe sous différentes dominations. Comme celle des Este, des Gonzague et des Visconti. À la fin, Reggio d’Émilie partage le sort de la dynastie d’Este. Avant avec Ferrare et après avec Modène. A noter, la ville a donné naissance à Ludovico Ariosto dit L’Arioste.

De la Dynastie de la maison d’Este à la République cispadane

En 1409, la ville passe de nouveau à la famille d’Este, en suivant les sorts de la capitale du duché de Ferrare à Modène jusqu’en 1860.

La mairie

La façade de la mairie a été complétée en 1417. En plus de sa fonction comme un centre administratif, l’ancien bâtiment est aussi un monument aux glorieuses luttes pour la liberté de la ville du XXe siècle. Une plaque à l’entrée enregistre les votes de 1946 au référendum pour la démocratie d’après-guerre. Quand 50000 citoyens de la ville ont voté pour la république en Italie, ainsi que 12000 pour la monarchie.

La salle du ‘Tricolore’

Bien que n’étant pas une capitale et sans tribunaux, Reggio d’Émilie a baptisé le tricolore italien. Du 27 décembre 1796 au 9 janvier 1797, la ville accueille l’assemblée des délégués de Bologne, Ferrare, Modène et même Reggio. En conclusion, cette assemblée proclame la République Cispadane mais qui reste sans résultat. Cependant, aujourd’hui la salle tricolore accroche un prototype du drapeau vert, blanc et rouge, le symbole de la République italienne.

Autour de la place Prampolini

Le long de la route de la Via Aemilia, Reggio dispose d’un centre monumental qui se développe autour de la place Prampolini. Dans la ‘Piazza Grande’ des habitants, se trouve la mairie et la cathédrale. Ainsi que le mont de piété. Pas loin se trouve la grande basilique de San Prospero, reliée à la place Prampolini par les arches du Broletto. En outre, près de la place centrale, nous trouvons la Basilique Nôtre Dame De La Ghiara. Surtout, cette église représente le triomphe du style baroque à Reggio d’Émilie.

Le Parmigiano Reggiano

Traditionnellement riche, cette ville partage avec Parme les gloires du Parmigiano Reggiano. Note intéressante, la naissance de ce produit est une source de conflits éternels.

Reggio d'Émilie ville du Tricolore italien

1 + 10 =

Pin It on Pinterest

Shares
Share This