La lamentation sur le Christ mort de Niccolò dell'Arca, église Santa Maria della Vita à Bologne
Accueil » Le Nord-Est de l’Italie excursion à thème » Émilie Romagne, gastronomie, musique, moteurs » Villes d’art Émilie Romagne capitales provinciales » Bologne universitaire, capitale d’Émilie-Romagne

Bologne universitaire, capitale d’Émilie-Romagne

Déjà habitée à l’époque préhistorique, elle a été fondée au nord-est de l’Italie par une colonie romaine le long de la Via Aemilia sous le nom de Bononia. Bologne se développe au Moyen Âge avec la création, dès la fin du dixième siècle, de l’une des premières municipalités du Nord de l’Italie. Le XIIIéme siècle reste le plus glorieux de son histoire. Des travaux importants sont effectués: les tours sont élevées, les routes élargies, une place est ouverte autour des tours Asinelli et Garisenda. L’église de Saint François est construite, Nicola Pisano est chargé de construire l’arche de saint Dominique, et la Place Majeure est élargie. Première en Italie, la ville donne la liberté aux serfs de la glèbe avec la loi de 1256, et avec ses 50000 habitants elle devient l’une des dix plus grandes villes d’Europe.

Les luttes entre les Guelfes et les Gibelins

Malheureusement, en 1300 les luttes entre les Guelfes et les Gibelins conduisent à l’instauration de la noblesse et au gouvernement du pape. En 1506, l’armée du pape Jules II entre à Bologne que, de 1513, sera en permanence une partie de l’état de l’Eglise.
Seulement en 1800, après l’annexion du royaume d’Italie, le plan de la ville subit un changement très important.

Bologne capitale de la région

Bologne est la capitale et la plus grande ville d’art de la région de l’Émilie-Romagne. Et c’est l’une des villes anciennes les plus belles et les mieux conservées d’Italie. Au cours du XIIIe siècle, la ville reçoit le surnom de « la Dotta, la Grassa, la Rossa » (la savante, la grasse et la rouge). Cela est dû à son importante université, sa cuisine et son utilisation de la terre cuite.

Les origines de la ville

Les origines de la ville remontent au VIe siècle avant JC avec la domination des Etrusques. Et le nom de la ville était Felsina. Notamment, pour cette raison les habitants de Bologne sont appelés les Felsiniens. Après les Etrusques, les Celtes occupaient la région. Il semble qu’ils ont introduit l’élevage du cochon dans le territoir. Sûrement un changement qui rendra la région célèbre pour la production de la charcuterie. Cependant, le nom actuel de Bologne vient du moment où les Romains l’ont renommée vers 189 av JC. En fait, ils ont donné le nom « Bononia » à la ville.

Les routes

La disposition des rues rectilignes qui se croisent en angle droit et les routes radiales du centre de Bologne vers les périphéries ont leur origine de l’époque romaine. Et la voie la plus importante est la Via Aemilia. La route romaine qui relie encore Rimini à Plaisance en passant par Bologne. Au cœur de la ville, la rue centrale « Via Ugo Bassi » faisait partie du Decumanus maximus. En plus, les Romains ont laissé le remarquable aqueduc du Setta, qu’on utilise jusqu’à nos jours. Ils ont également drainé la zone environnante avec la centuriation en assainissant les terres marécageuses de l’Adriatique. En conséquence, ils ont apporté une grande richesse à la ville.

Les Lombards

Entre le VIIIe et le XIe siècles, la région est sous la domination des Lombards. Cependant, ils utilisent Bologne comme une ville frontière dans leurs guerres contre l’Empire byzantin installé à Ravenne. Pendant la domination lombarde, onze tours de guet se trouvaient au centre de Bologne. En fait, les familles nobles commencent à construire des tours dans les dernières décennies de la domination des Lombards. Nous savons que ces tours étaient le symbole de la richesse et du pouvoir des familles. Et ils en ont érigé plusieurs entre le XIe et le XIIe siècle, condition pour reconnaître Bologne come la ville munie de tours.

Le Moyen Âge et l’Université

Les tours annonçaient la période la plus importante de Bologne au Moyen Âge de l’Émilie Romagne. Surtout, en 1088, Bologne créait celle qui est aujourd’hui l’université la plus ancienne d’Europe, fondée sur l’étude du droit romain. Et aussi la ville est devenue célèbre pour sa production de soie et, dans le domaine de la gastronomie, de tous les dérivés du porc.

La famille des Bentivoglio

Pendant toute la période du Moyen Âge, Bologne avait une forme de régime démocratique. D’abord controlée par les guildes d’artisans, et ensuite par les familles nobles. Parmi elles, la famille Bentivoglio a été choisie pour régner dans la ville. Note importante, cette domination de nobles relativement insignifiants, dépourvus de grandes richesses, se reflète sur Bologne. En fait, plutôt que de posséder quelques grands palais ou monuments, la ville a une abondance de beaux bâtiments relativement modestes.

L’hégémonie papale

En 1506, les rivaux des Bentivoglio entrent à Bologne avec les troupes papales. En conséquence, ils chassent les Bentivoglio de la ville, et l’autorité papale s’installe jusqu’au Risorgimento italien en 1859. Du complexe d’églises de Santo Stefano vers l’extérieur, le pouvoir ecclésiastique construit plusieurs monastères. Ainsi que différents bâtiments religieux pour entourer et contrôler la ville.

Cependant, l’autorité déléguée par le pape gouvernait en tandem avec la représentance des 40 familles nobles. Ainsi pour maintenir la stabilité sur le pouvoir municipal de la noblesse. Mais l’absence des bâtiments de style baroque, dont Rome était l’origine, illustre que malgré les concessions du Vatican, la noblesse restait hostile à l’autorité papale.

Les arcades

Bologne incorpore plus de 30 km d’arcades ou de portiques qui sont la plus grande collection au monde. Dans le centre-ville, presque tous les bâtiments semblent avoir leurs portiques. En conséquence, ils fournissent des abris du soleil et de la pluie. Ainsi que des allées, des magasins et des galeries avec des centres commerciaux. Quoi qu’il en soit, les arcades ont été créées sous pression de la ville universitaire pour avoir plus d’espace. Comme le nombre d’étudiants augmentait pendant la période médiévale. Un exemple pertinent est le portique qui monte jusqu’au sanctuaire de la Madonna di San Luca.

Le besoin des étudiants

Cependant, construire un autre étage sur les deux déjà existants était trop cher. Donc, nécessiteuses d’espace et d’argent, les familles ont commencé à agrandir leurs maisons en prolongeant le premier étage vers la rue. Des poteaux ou des planches en bois soutenaient alors la structure sur le sol pour créer un portique. En conséquence, de plus en plus de familles commencent à créér des arcades pour relier les maisons et les rues. En 1116 le gouvernement municipal prend en charge l’affaire des arcades et ordonne leur construction dans toute la ville. En même temps, il stipule une hauteur minimale de 2,66m pour les arcades afin de permettre à un homme à cheval de passer en dessous et de protéger ainsi la voie publique.

Bologne visite guidée à pied

4 + 7 =

Une expérience formidable, Bologne est pleine de charme Daniel Tesfamikael

Chef de projet, Sightseeing in Italy

Pin It on Pinterest

Shares
Share This