Amour sacré et Amour profane, une peinture à l'huile de Titien qui se trouve à Rome Galleria Borghese. On présume avoir été commandée par Niccolò Aurelio

Titien (Tiziano Vecellio) – Pieve di Cadore 1490ca, Venise 1576

Titien, un artiste bien précoce, arrive très jeune à Venise de la ville de Pieve di Cadore qui se trouve dans la région des Dolomites orientales. où il a comme maîtres Giovanni Bellini et Giorgione, avec qui en 1508 il collabore à la décoration du Fondaco dei Tedeschi. Les premières œuvres montrent une suggestion évidente de la peinture de Giorgione. En 1511, dans la ville de Padoue, il peint les « Miracles de Saint Antoine » dans la Scuola del Santo, où, à un style du Giorgione, il combine un marqué caractère narratif. Vers 1515, il accomplit le tableau connu sous le nom de « Amour sacré et Amour profane« , conservé à la Galleria Borghese de Rome, l’une des œuvres les plus célèbres et énigmatiques du maître.

Titien et Venise

Considéré comme l’un des artistes vénitiens les plus importants, après la mort de Giorgione, Titien devient le peintre le plus célèbre de Venise. En 1516, il reçoit la prestigieuse commande pour le retable de l' »Assomption de la Vierge« , achevé en 1518 et placé sur l’autel principal de la basilique Santa Maria Gloriosa dei Frari à Venise. Dans les années qui suivent, grâce au succès acquis par sa peinture scénographique et monumentale, il obtient la commande de plusieurs autres retables. Entre 1519 et 1526, il peint la « Madona de Ca’Pesaro » pour la chapelle de la famille homonyme toujours dans l’église de Santa Maria dei Frari. Entre 1520 et 1522, il termine le « Polyptyque Averoldi » pour l’église de Santi Nazzaro et Celso à Brescia.

Le successeur de Giovanni Bellini

Après la mort de Giovanni Bellini (1516), il est désigné peintre officiel de la Sérénissime. Dans le Palais des Doges de Venise, Titien exécute de nombreuses œuvres dont très peu survivront après l’incendie dévastateur de 1567. Artiste affirmé, il est requis par les cours de Ferrare, Mantoue et Urbino. Pour Alphonse Ier d’Este, il peint les trois « Bacchanales », maintenant divisées entre le musée du Prado à Madrid et la Galerie nationale de Londres. Pour Guidobaldo II della Rovere, en 1538, il peint la « Vénus d’Urbin« , aujourd’hui à la Galerie des Offices à Florence. C’est le siècle ou deux autres importants peintres vénitiens travaillent dans la ville lagunaire: Tintoret et Paul Véronèse.

Portraitiste

Son talent de portraitiste en fait le peintre préféré de Charles V et de Philippe II, dont il réalise de nombreux portraits. Après l’invitation de Charles V, il se rend deux fois à Augsbourg, où il reçoit l’importante reconnaissance d’honneur de comte Palatin de l’Empire. En 1545 il se rend à Rome, où il réalise le portrait du Pape Paul III avec ses neveux Octave et Alexandre Farnese (Naples, Musée de Capodimonte), et pour Octave Farnese la « Danaë » (1546, Naples, Musée de Capodimonte).

Son séjour à Rome

Les œuvres du séjour romain démontrent un intérêt renouvelé pour la couleur et la lumière. Sa peinture est maintenant caractérisée par des couleurs chaudes et somptueuses que la lumière fait vibrer avec des lueurs soudaines. L’activité tardive de sa longue carrière comprend des œuvres telles que l’Annonciation de l’église de San Salvatore à Venise, le Christ couronné d’épines à l’Alte Pinakothek de Munich et la Pietà inachevée de la Gallerie dell’Accademia à Venise.

Quelques œuvres du maître

Pin It on Pinterest

Shares
Share This