Accueil » Jardin de la biodiversité Padoue

Le plus ancien jardin universitaire en Europe

Jardin de la biodiversité à Padoue, une des plus importantes villes d’art et de pèlerinage en Vénétie. Saviez-vous que ce jardin botanique est le plus ancien d’Europe?

L’histoire du jardin botanique de Padoue

Nous sommes à l’époque du Moyen Âge dans la ville des Carraresi, seigneurs de Padoue. C’est bien à cette période que les médecins et les professeurs des universités étudiaient la culture des plantes. Ainsi que des produits animaux, au service de la santé. Parmi eux il y avait Jacopo Dondi, qui a écrit « Aggregator mediamentorium seu de medicinis simplicibus« . Et c’est un traité sur les substances naturelles utilisées en médecine. Note importante, Francesco da Carrara s’intéressait surtout à la médecine et aux sciences naturelles.

Carrara Herbarium (l’herbier de Da Carrara)

En effet, l’inventaire de la bibliothèque de Francesco da Carrara, rédigé par Francesco Zago en 1404, comprenait 61 codex sur ces thèmes. Zago lui-même était un fonctionnaire de la cour des Da Carrara. L’herbier de Da Carrara, qui se trouve au British Library de Londres, est un document important sur les plantes médicinales. En détail, il s’agit d’une version en vulgaire de l’original « Liber agrégatus in medicinis simplicibus » (livre des médicaments simples) écrit par l’arabe Sérapion le jeune.

La traduction du traité

Un texte qui a été traduit par le frère ermite Jacopo Filippo da Padova. Et il alterne des pages de texte avec des miniatures extraordinaires représentant les plantes parfaitement décrites pour comprendre leur utilisation. La méthode de l’Herbier de Da Carrara était celle de partager les connaissances conçues par l’expérience directe de la nature. En conclusion, cela a anticipé l’application de principes empiriques en sciences naturelles. Et en plus, en 1545, il ya la fondation de l’Horto Medicinale (Jardin Médicinal), annexé à l’Université de Padoue.

Les étudiants étrangers

En origine, le but du jardin était de servir dans la science et l’éducation des plantes médicinales indigènes et exotiques. Mais la collection augmentait au fur et à mesure que la science botanique se développait. Donc, l’influence était énorme, ainsi que les règles prises en exemple par les étudiants étrangers dans leurs pays. C’est sûr que cette situation encourage l’échange international de matériel végétal. À nos jours, en plus de la médecine et des espèces vénéneuses, le Jardin botanique comprend des secteurs dédiés à la flore locale. Comme même des plantes rares et menacées, et des espèces d’environnements tropicaux, méditerranéens, alpins et acides.

Patrimoine mondial de l’Unesco

Le Jardin botanique de l’Université de Padoue figure sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1997. En raison de « sa valeur universelle exceptionnelle et en vue de garantir qu’il se conservera au profit de toute l’humanité. Le Jardin Botanique de Padoue est l’original de tous les jardins botaniques du monde. Et représente la naissance de la science, des échanges scientifiques et de la compréhension de la relation entre nature et culture. il a apporté une contribution profonde au développement de nombreuses disciplines scientifiques modernes, notamment la botanique, la médecine, la chimie, l’écologie et la pharmacie « .

Établi en 1545 comme Horto Medicinale, il conserve son site d’origine et sa disposition caractéristique au cours des siècles. En plus, c’est un centre qui a toujours mis à jour ses activités d’enseignement et de recherche. Aujourd’hui, le jardin botanique de Padoue est divisé en deux parties principales.

Le jardin d’origine

Le jardin botanique de Padoue est le plus ancien jardin universitaire du monde. Ainsi fondé pour que les étudiants puissent rechercher et reconnaître des plantes médicinales, dites «simples». Donc, ses espèces trouvent leur place sur des lits organisés en formes géométriques et divisés par catégorie. Cela représente un catalogue idéal et ordonné du règne végétal. Dans le détail, on trouve des collections thématiques comme médicaments et plantes vénéneuses. Ainsi que des plantes rares de la Trivénétie, et de la flore des Collines Euganéennes. Comme aussi des reconstitutions d’environnements naturelles comme une rocaille alpine et un maquis méditerranéen, entourées par des arbres centenaires. Comme le « palmier de Goethe », la plante la plus ancienne du jardin.

Le jardin de la biodiversité

Cette nouvelle serre du Jardin de la biodiversité fonctionne à l’énergie solaire et hydraulique. Et elle emmène le visiteur dans un voyage à travers les zones climatiques de la Terre. Elle raconte comment les plantes se sont adaptées à leurs différents habitats. Donc l’itinéraire dans le jardin de la biodiversité montre un biome avec la forêt tropicale et équatoriale. Ainsi que les régions tempérées, méditerranéennes et arides. Lors de votre visite, la botanique et l’anthropologie s’entremêlent pour raconter la relation séculaire entre les humains et les plantes. De la préhistoire aux premiers agriculteurs et aux expériences du futur.

Les plantes

Elles sont tout autour de nous et elles contrôlent l’atmosphère de la Terre pour pouvoir respirer. Depuis 450 millions d’années, elles ont été les piliers des écosystèmes terrestres, les plus belles caractéristiques de nos paysages. Les astronautes les admirent de l’espace. Les animaux ont évolué à leurs côtés. Au cours des siècles nous, les humains, les avons d’abord rassemblées puis sélectionnées artificiellement. Notre nourriture, nos médicaments, nos cosmétiques, vêtements et objets d’usage quotidien en dépendent. Nous pensons les avoir domestiquées alors qu’en réalité ce sont elles qui nous ont domestiqués. La nourriture et les matériaux du futur dépendront également de ces organismes vivants surprenants. Plus de 350000 espèces sont connues, mais l’existence de beaucoup d’entre elles est à risque. Ces organismes spéciaux sont les protagonistes de notre voyage autour du Jardin de la Biodiversité.

La biodiversité

La biodiversité est un moteur de changement: sans biodiversité, aucune évolution ne serait possible. Les écosystèmes appauvris ne seraient plus en mesure d’assurer notre survie ou de nous fournir de l’eau et de l’air propres. Quand on pense à la diversité, pour un grand mammifère comme l’Homo sapiens, il est plus naturel de considérer celui de nos cousins les plus proches: les animaux. Donc, nous reléguons souvent les plantes à un rôle de soutien. Comme si elles étaient simplement une toile de fond dans le grand spectacle de la lutte pour la survie. Mais bien sûr, c’est une erreur. Parce que les êtres humains, les animaux et les plantes ont évolué ensemble depuis très longtemps.

Un vrai voyage à travers l’évolution des plantes et de l’humanité. Grâce à l’Université de Padoue, nous sommes en mesure d’explorer ce riche jardin de la biodiversité.

Garden of Biodiversity Padua

Garden Biodiversity Padua university, to visit during a guided day excursion with professional driver, sightseeing in italy

Jardin de la biodiversité, site du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1997

Daniel Tesfamikael project manager Sightseeing in Italy, day excursion, art cities, outdoor activities, professional driverDe Daniel Tesfamikael

Je m’occupe du contenu et de la gestion du site Sightseeing in Italy (Tourisme en Italie). Avec mon blog, je gère aussi tous les articles du site. Ainsi que les médias sociaux pour donner des conseils et des solutions aux voyageurs qui visitent l’Italie. Un pays plein de charme, capable de satisfaire toutes sortes de besoins

Pin It on Pinterest

Shares
Share This